Fermer

Bâtiment en famille, Migrations et petite entreprise en banlieue parisienne au XXe siècle

 

Manuela MARTINI

CNRS Alpha, 0/11/2016, 978-2-271-08332-6

Cavanna et Gouny, Ponticelli et Turquet, Aussudre et Taravella… étrangers et provinciaux, les migrants règnent sur le bâtiment tout au long du XXe siècle.

Secteur-clé de l’économie française, le bâtiment a trouvé dans la banlieue parisienne un terreau fertile où des populations nouvelles ont fait de la petite entreprise un marchepied pour l’insertion, voire l’ascension. Migrants limousins et italiens s’y bousculent et créent un marché du travail inédit. Tour à tour salariés, intermédiaires, patrons, ces villageois d’origine transforment leurs savoir-faire paysans en qualifications professionnelles recherchées.

Au cœur des entreprises, la famille fait office de soutien, d’associé, de main-d’œuvre. Frères et sœurs, épouses et enfants, jouent chacun leur partition dans des compositions changeantes qui traversent les crises des années 1930 et 1970 et qui, pendant la croissance de l’après-guerre, assurent des emplois stables. En détaillant les mécanismes du fonctionnement de l’entreprise familiale, en écartant les clichés qui demeurent attachés aux petites firmes, Manuela Martini renouvelle la compréhension et l’histoire de la « première entreprise » de France.

Manuela MARTINI

Manuela Martini est professeure d’histoire contemporaine à l’université Lumière Lyon 2.

Ses recherches se situent à l’intersection entre l’histoire du travail, de l’entreprise et des migrations. Elle a publié de nombreux travaux sur l’entrepreneuriat immigré, le travail dans le bâtiment et l’histoire des femmes et de l’économie familiale en France et à l’étranger.