Fermer

Édifier et équiper les bases de l’armée japonaise. Transferts de technologie, France-Japon, 1868-1930

Par Michiko Maejima

Thèse de doctorat d’histoire des techniques soutenue le 26 mai 2014 au Conservatoire national des arts et métiers
Sous la direction d’André Guillerme, professeur au Cnam
Jury : Karen Bowie, Professeure, ENSA Paris La Villette ; Christian Brun, Directeur de recherches, Ecole de l’Air, Salon-de-Provence ; Riichi Miyake, Professeur, Université des Femmes de Fuji, Sapporo, Japon, Philippe Bonnin Directeur de recherches, CNRS, UMR Lavue

 

Résumé : Le Japon possède un riche patrimoine militaire dont il ignore la valeur et les origines. Un regard sur le début du XIXe siècle montre une toute autre organisation des troupes, de type féodal. En fait, le pays adopte très vite le modèle français alors réputé le meilleur : de 1867 à 1919, diverses missions militaires organisent, bâtissent, ordonnent. Cette diplomatie militaire que l’on décortique à partir de sources inédites, est discontinue ; aux Français succèdent les Allemands, les Hollandais. Cependant les officiers du Génie et d’Artillerie, les As de la première Guerre mondiale ont tout particulièrement marqué le Japon.

Casernes, mess d’officiers, usines, laboratoires en sont les témoins matériels, comme les premiers traités de construction et d’architecture. Dorénavant, le Ministère de la Guerre dispose d’une reconnaissance de ses plus anciens équipements. Avec cette synthèse, le ministère français de la Défense a une idée de la richesse de ces échanges.

Le transfert de technologie de la France au Japon formalise une évolution constante et réfléchie, un éclectisme particulier qui figure une esthétique franco-japonaise.

 

Abstracts : Former Japanese Army buildings built from Meiji to Showa era are still found throughout Japan. Nevertheless their heritage value has not been sufficiently evaluated. Furthermore since these architectures face demolition, there are calls for their proper historical assessment which is a necessary step to construct means for their preservation.

In this paper, the term “Army Heritage” refers to former military buildings or structures of the Japanese Army that have architectural or technical importance for preservation. The purpose of this research is to evaluate the technological transfer in regard to these heritages from France to Japan, as there is evidence that the Japanese Army invited arranged military missions from France in order to create new systems and facilities.

This thesis can serve as an important reference to the remaining “Army Heritages”, therefore the author proposes conservation to the Minister of Defense through this study.

 

Keywords: Army Heritage, French Army Mission, military construction and fortification, communication between Japan and France