Fermer

L’art du chantier. Construire et démolir (XVIe – XXIe siècle)

du 9 novembre 2018 au 11 mars 2019

 

Commissariat

Valérie Nègre, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Marie-Hélène Contal, Commissaire associée, Directrice du développement culturel, Cité de l’architecture & du patrimoine

Comment les hommes ont, en Occident, depuis la Renaissance, regardés, conçus et imaginés le lieu où l’on bâti ? L’image du chantier ne serait-elle pas plus captivante que celle de l’œuvre bâtie, plus vivante, plus puissante que celle de l’édifice achevé ? Le chantier exerce une fascination continue depuis des temps anciens. Ses éléments mobiles et ses dispositifs temporaires l’apparentent à un spectacle de rue ; mais surtout il est par son caractère provisoire et non fini, une métaphore même du possible et du virtuel.

Fruit d’une collaboration étroite entre spécialistes de l’art et spécialistes des techniques, l’exposition propose, à partir d’œuvres produites depuis la Renaissance, une lecture à la fois technique, mais aussi sociale, politique et artistique du chantier. S’il est un lieu éminemment technique, il est aussi un théâtre, pour les gouvernants qui aiment s’y faire représenter et pour les ouvriers, qui y apparaissent tantôt comme des opprimés, tantôt comme des héros. Au XXe siècle, il inspire les artistes par son caractère transitoire et évolutif et contribue à transformer l’art et l’architecture.

L’exposition s’attache à confronter différents regards. Elle réunit un ensemble d’œuvres et de documents produits par des artistes, des amateurs, des journalistes, mais aussi par ceux qui travaillent sur les lieux : ingénieurs, architectes, entrepreneurs et, plus rarement, ouvriers, notamment à travers une série d’ex-voto illustrant des chutes d’échafaudages ou des chefs-d’oeuvre exécutés par les Compagnons du Devoir. Elle s’achève avec les témoignages de trois constructeurs contemporains (Patrick Bouchain, Marc Mimram et Martin Rauch) pour qui le chantier est aujourd’hui plus que jamais le lieu où l’architecture affronte la complexité, l’inventivité et les aspirations du monde contemporain.

Bouygues Bâtiment Île-de-France est mécène principal de l’exposition.
Elle bénéficie du mécénat de Saint-Gobain, du soutien d’Autodesk et du Club entreprises de la Cité

Informations pratiques :

Cité de l’architecture et du patrimoine.

Galerie haute des expositions temporaires
1 place du Trocadéro et du 11 novembre
Paris 16e
Métro Trocadéro

Ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 19h
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

Plein tarif : 9€
Tarif réduit : 6€