Fermer

Penser la technique à l’Académie Royale des Sciences (1699-1750)

Bernard Delaunay
Préface d’Anne-Françoise Garçon

Sciences, techniques et civilisations du Moyen Âge à l’aube des Lumières No 20.
2018. 458 p., broché, 15,5 × 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-4790-9.

Fondée en 1666, « Renouvelée » par un règlement royal en 1699, devenue une institution de la monarchie absolue, l’Académie Royale des Sciences réunit les meilleurs savants du XVIIIe siècle. Être un acteur majeur dans le champ de la technique n’allait pas de soi pour une Académie des sciences. Cet ouvrage analyse les raisons et les modalités de cette présence et en mesure la place. De l’examen des inventions aux études techniques, en passant par les expertises et les descriptions des arts, une nouvelle pensée apparaît caractérisée par l’émergence d’un nouveau régime de la pensée opératoire. Dans la première moitié du XVIIIe siècle ce régime de pensée s’installe et se traduit par une nouvelle relation entre sciences et techniques.

Bernard Delaunay a effectué sa carrière dans le groupe THALES où il a exercé le métier d’ingénieur dans le domaine des systèmes électroniques, radar et traitement de l’information, pour les bâtiments de combats. En 2013 il soutenait à Paris 1 une thèse consacrée à « La pensée technique de l’Académie royale des Sciences (1699-1750) ». Il est actuellement chercheur associé à l’équipe d’histoire des techniques de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine de l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne.

This study analyzes how and why, in the first half of the 18th century, the Académie Royale des Sciences took a leading role in the realm of technology. It shows how the academy started applying modern scientific methods to technology, resulting in a new relationship between science and technology.

Consulter la notice sur le site de l’éditeur