Fermer

Une lecture architecturale d’archives du bâtiment :  L’exemple de chantiers havrais du XVIe au XVIIIe siècle

Par Matthieu Pinon

Thèse de doctorat en architecture, soutenue le 17 décembre 2013 à l’ENSA Paris Malaquais
Sous la direction de Joël Sakarovitch, professeur à l’ENSA Paris Malaquais
Jury :M. Acerra (Présidente du Jury)Professeur des universités en histoire moderne, Université de Nantes,UFR d’Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie (Examinateur), R. Carvais Directeur de recherche au CNRS, -Centre de théorie et d’analyse du droit Université Paris Ouest Nanterre La Défense (Rapporteur), A.Guillerme  Professeur d’histoire des techniques au CNAM (Rapporteur), J. Sakarovitch Professeur à l’ENSAPM (Directeur de Thèse)

 

Résumé en Français

L’objectif principal de ce travail est de contribuer à une définition d’une lecture architecturale des archives du bâtiment. Nous nous proposons d’étudier un fonds archivistique relatif à des constructions rurales, du XVIe s. et de chercher à comprendre comment la création du nouveau port du Havre a impacté, sur le long terme, le monde de la construction dans la région. Notre intention est d’être au plus près du monde de la construction courante pour la période analysée, ce qui nous permettra de poser le problème de la nature réelle d’une supposée frontière entre chantier « savant » et chantier « vernaculaire » qui s’avère parfois difficile à déterminer. Si la quasi intégralité des bâtiments étudiés ont disparu aujourd’hui, l’abondance des documents d’archives permet de les étudier suivant deux aspects :

L’un repose sur une lecture économique des documents anciens, permettant de retracer le fonctionnement des chantiers courants, la provenance des matériaux, les prix pratiqués et plus généralement le fonctionnement de l’artisanat local. Cette étude révèle les évolutions conduisant à l’apparition de maitres d’œuvres sur ces petites opérations par le biais des travaux d’entretien sur les fontaines et sur les ouvrages hydrauliques puis l’expertise de maisons de ville et enfin sur les travaux lourds de réhabilitation de bâtiments menaçant ruine.

L’autre prend en compte une lecture technique et constructive des documents du fonds d’archives. Par l’analyse du positionnement de chaque ouvrage décrit, il devient alors possible de restituer l’organisation générale du bâtiment complet et ses mutations progressives au cours des siècles. Deux sites seront plus particulièrement détaillés mais compte tenu de leurs différences de fonction et d’échelle, ils démontrent que la méthode d’analyse constructive est généralisable à l’ensemble des bâtiments du territoire étudié voire même au-delà.

 Résumé en anglais

The main aim of this study consists of trying to define how to read architecturally the   building archives. We can study the archives concerning the rural buildings in the XVI century and try to understand how the creation of the Havre new harbour impacted in the long term, the process of all the buildings around .In studying this period we intend to stay nearest to the common buildings so we can ask if a border between the vernacular architecture and the learned one exists really. In fact this border is very difficult to establish.
Most of these old constructions have disappeared nowadays but referring to so many archives collection we can study them in following two points of view.
The first one will be the economical aspect. In using the antique documents we find out how the common builders yards functioned, where materials came from and at what prices. In fact we discover the local workshops and how that led to the emergence of supervisors in the maintenance of fountains and hydraulic constructions, then for expertise of the town houses and important renovations of the oldest constructions facing ruin.
The second one will be the technical understanding of the archives collection .The position of each building is described, so it’s possible to discover the complete organisation of the construction process and its long term developments .Two sites will be precisely analysed but the   difference of   function and size show that this method of constructive analyse can be applied to all local constructions and farther afield.