Fermer

 Architecture et culture technique au tournant des XVIIIe et XIXe siècles

Par Valérie Nègre, maître assistant à l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris La Villette

Habilitation à diriger des recherches soutenue le 24 mai 2013

Sous la direction d’Antoine Picon (Université Paris-Est et Harvard University)
Jury : sous la direction d’Antoine Picon (Université Paris-Est et Harvard University). Laurent Baridon (Université Lyon 2), André Guillerme (Cnam), Liliane Hilaire Pérez (Université Paris Diderot. Paris 7), Alina Payne (Harvard University), Joël Sakarovitch (Ecole nationale supérieure d’architecture Paris Malaquais). Université Paris Est, 24 mai 2013.

 

Le mémoire inédit « L’Art et la matière. Les artisans, les architectes et la technique » porte sur les relations entre les architectes et les artisans au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. A l’origine de ce travail, il y a l’idée que les historiens de l’architecture ont examiné les parcours des architectes, des ingénieurs et des savants et les relations qu’ils entretenaient, mais se sont peu intéressés aux artisans du bâtiment. Or les artisans n’évoluaient pas dans un monde cloisonné (on sait à quel point leurs liens avec les architectes, familiaux ou professionnels, étaient étroits). L’essai vise à restituer leurs échanges et leurs influences à la fin du XVIIIe siècle au moment où un mouvement d’idées en faveur des arts et métiers revalorise le manuel et le « matériel » et où l’Etat encourage les progrès techniques. Il montre que les discours et les pratiques des artisans ne sont pas sans conséquences sur la façon dont les architectes perçoivent leur activité et dont ils la représentent et se la représentent.