Fermer

L’agence André au temps de Jacques et Michel (Nancy, 1929-1973)

Architecture, réseaux et filiations

 

Soutenance de thèse de Caroline Bauer

 

Vendredi 27 novembre à 15h, salle Jean-Baptiste Duroselle à la Sorbonne (Galerie J.B. Dumas, 1 rue Victor Cousin, 75005 Paris).

Jury :

Joseph ABRAM, Professeur, École Nationale Supérieure d’architecture de Nancy.

Jean-Lucien BONILLO, Professeur, École Nationale Supérieure d’architecture de Marseille

Hélène JANNIERE, Professeur, Université Rennes 2

Richard KLEIN, Professeur, École Nationale Supérieure d’architecture et de paysage de Lille

Claude MASSU, Professeur émérite, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse

Résumé :

Notre étude s’intéresse à l’agence André entre 1929 et 1973, période d’activité des frères Jacques et Michel André, architecte et ingénieur. Nous interrogeons leur production dans son contexte spatial et historique, à la lumière des notions de filiations et de réseaux. Issus d’une importante dynastie d’architectes en Lorraine, ils bénéficient d’un héritage à la fois matériel et intellectuel. Cet ancrage, soutenu par la foisonnante École de Nancy du début du siècle, favorise les réseaux de proximité comme les échanges culturels internationaux. Les frères André prolongent ce dynamisme critique en s’impliquant dans le Comité Nancy-Paris, l’Union des artistes modernes et la revue L’Architecture d’aujourd’hui. Dans l’Entre-deux-guerres, ils sont les premiers architectes à collaborer durablement avec Jean Prouvé, avant d’associer à l’agence Claude, le fils de ce dernier, dans les années 1960. Proche des entrepreneurs locaux, les deux frères questionnent la valeur constructive de l’architecture : ils s’attachent à atteindre la perfection technique et expérimentent les matériaux. Cette recherche traverse leur production, depuis leur première grande réalisation, l’Institut de zoologie, inspirée par les procédés de Frank Lloyd Wright, jusqu’au musée de l’Histoire du fer, symbole de gloire industrielle régionale. Tandis que les années 1930 constituent une période d’intense créativité, l’agence développe après-guerre les outils nécessaires pour faire face à une commande massive, notamment postale, et se met en quête de productivité. L’agence des frères André constitue ainsi un témoin privilégié des bouleversements de la production architecturale au cours du XXème siècle.