Fermer

Lionel Dufaux soutiendra sa thèse d’histoire, option histoire des techniques, intitulée :

L’Amphithéâtre, la galerie et le rail. Le Conservatoire des arts et métiers, ses collections et le chemin de fer : diffusion des connaissances techniques et de l’innovation au XIXe siècle

le lundi 6 juillet 2015 à 13 heures 30 au Centre Alexandre Koyré, 27 rue Damesme – 75013 Paris (salle de réunion du 5e étage).

Composition du jury :
Louis André, Université de Rennes II (examinateur)
Bruno Belhoste, Université de Paris I (rapporteur)
Soraya Boudia, Université de Paris-Descartes (présidente)
Liliane Hilaire-Pérez, Université Paris-Diderot et EHESS (directrice de la thèse)
Pierre Lamard, UTMB (rapporteur)

Résumé :

Le Conservatoire des arts et métiers a occupé une place essentielle dans la diffusion des connaissances techniques et de l’innovation dans le domaine ferroviaire au XIXe siècle. Entre les années 1820 et la fin des années 1890, l’institution, chargée de soutenir le développement industriel, a en effet été largement impliquée dans l’introduction des techniques ferroviaires en France et comme relais de l’innovation dans ce domaine. L’étude des enseignements techniques du Conservatoire – prodigués par des personnalités du monde savant et industriel à destination d’un public d’ouvriers, de chefs d’ateliers, de contremaîtres ou d’entrepreneurs – et celle des collections d’objets, de modèles, de dessins et de photographies aujourd’hui conservées par le Musée des arts et métiers éclairent de manière originale l’histoire des chemins de fer, tant du point de vue de la construction et de l’entretien des infrastructures, des locomotives et moyens de traction, du matériel roulant que de l’exploitation et de la sécurité. L’examen des réseaux de sociabilités des enseignants rappelle la position centrale du Conservatoire, à la convergence des sociétés savantes, du monde industriel et de la sphère politique. Point de départ de cette recherche, l’étude des collections a nécessité l’élaboration d’une méthodologie particulière pour recenser et interpréter ces sources-objets. La mise en contexte de ces collections avec les enseignements du Conservatoire et l’histoire des chemins de fer permet d’apporter une contribution à l’histoire de l’établissement, de l’enseignement et des collections techniques.

 RSVP : lionel.dufaux@gmail.com