Fermer

La Cathédrale disparue de Cambrai

 

En 1975, Jacques Thiébaut soutenait une thèse sur La cathédrale disparue de Cambrai et sa place dans l’évolution de l’architecture du Nord de la France. Sans mention de siècle non plus que de style, le titre de cette étude, bien que classique dans sa forme monographique, nous invite à cheminer librement à travers les lieux, les âges et les formes. L’auteur fait en effet une enquête qui ne plie pas sous le poids du monument. Au contraire, dégagé des contingences matérielles communes à ce type d’étude, il réussit à prendre le lecteur par la main ; de l’occident à l’orient il lui fait parcourir cette cathédrale détruite en l’analysant chronologiquement depuis sa tour de façade, sa nef et son transept du XIIe siècle, jusqu’à son chevet du XIIIe siècle. C’est ainsi qu’il redessine peu à peu le monument, restaure ses formes, imagine ses espaces, évalue la densité de sa luminance et, pour finir, en sollicitant l’imagination de ses lecteurs, reconstruit l’une des cathédrales majeure de la période gothique [éditeur]

THIEBAUT (Jacques), La Cathédrale disparue de Cambrai, Villeneuve d’Ascq, P. U. du Septentrion, 2015