Fermer

Viollet-le-Duc et Pierrefonds : Histoire d’un chantier, mémoire inédit d’Habilitation à diriger les recherches, Univ. Louis-Lumière-Lyon II, dir. N. Reveyron, 2016, 3 vol.

 

Cette recherche propose, sur le fondement de la correspondance et des cahiers du chantier édités en annexe, d’entrer dans le chantier du château de Pierrefonds avec Viollet-le-Duc et ses ouvriers. Elle décrit les hommes du bâtiment, qu’il s’agisse de ceux de la pierre (tailleurs, bardeurs, appareilleurs, sculpteurs), du métal (serruriers, plombiers), du bois (charpentiers, menuisiers) ainsi que les couvreurs et les peintres. L’ouvrage s’attache également à définir la place de l’architecte, son rôle, ses méthodes, ses rapports avec les artisans et ses collaborateurs directs (inspecteur, entrepreneurs, vérificateurs). L’objectif est ainsi de comprendre le fonctionnement du chantier comme espace social, d’analyser le processus de construction dans ses choix pratiques comme dans ses orientations technologiques et d’apprécier comment, la culture matérielle du chantier, façonne la mémoire et l’identité collective d’un groupe. Cette étude n’est cependant pas limitée à un temps, celui du XIXe siècle, et à une action, celui du chantier de restauration. Au contraire, en offrant la première étude matérielle du château de Pierrefonds elle s’interroge également sur la transmission des savoirs tacites et des savoirs formalisés propres au chantier de construction médiéval. Ainsi, en s’attachant à la question des rejeux techniques, tout autant qu’à la volonté d’expérience anthropologique de Viollet-le-Duc, c’est le Long Moyen Age que cette étude explore.
Arnaud Timbert est maître de conférences en Histoire de l’Art médiéval à l’Université Charles-de-Gaulle Lille 3, membre du Laboratoire IRHiS UMR-CNRS 8529 et conseiller scientifique de l’INHA pour le domaine « Histoire de l’Architecture ».