Fermer

Reconstruire la France, L’aventure du béton assemblé, 1940-1955

C’est à un voyage à travers l’industrie naissante du bâtiment et l’architecture qui en résulte qu est convié le lecteur. Il se voit proposer un inventaire raisonné d’une multitude d’inventions, mûries de chantier en chantier, concourant à la modernisation à marche forcée d un secteur jugé arriéré à l’heure de réparer les dégâts de la guerre. L’urgence comme le défi que représente le relèvement du pays imposent la mise en oeuvre de procédés opérationnels inédits, le tout sous la férule de l’État. Dans ce contexte, l’essor fulgurant de la préfabrication ouvre la voie à des performances techniques et à des réalisations formelles inédites autour d un matériau roi, le béton.

Même si elle ne résume pas à elle seule la politique d industrialisation du bâtiment, la préfabrication est le fruit d’une aventure technique sans précédent. Aventure marquée par une profusion de procédés nouveaux et par une ingéniosité étonnante de conception, qui témoigne de la richesse et de la vitalité de la culture constructive française d’alors.

Dans cette effervescence où l’immense majorité des acteurs pensent procédés, fabrication et chantier, l’architecte qui voit son rôle redéfini, l’ingénieur, l’entrepreneur, le technicien et l’ouvrier, éprouvent une fascination sans bornes devant les processus de fabrication et de montage, le mouvement des grues, le va-et-vient des camions, le démontage et remontage des coffrages, le rythme des coulées. Cependant, au-delà de la griserie que suscite ce « ballet mécanique », une partie des architectes s’inquiète des excès possibles d’une rationalisation trop absolue.

Yvan Delemontey, architecte, docteur en architecture, enseigne à l’École polytechnique fédérale de Lausanne au sein du Laboratoire des techniques et de la sauvegarde de l’architecture moderne (TSAM). Ses recherches portent sur les systèmes constructifs industrialisés de l’après-guerre et sur la sauvegarde du patrimoine bâti du XXe siècle. Il a dirigé récemment avec Franz Graf l’ouvrage intitulé Architecture industrialisée et préfabriquée : connaissance et sauvegarde